Stemonitales T. Macbr.
Stemonitidaceae Fr.

Diacheopsis insessa (G. Lister) Ing.
BW3442 – 19.10.2020.

Plasmodiocarpes : longs de 0,5 à 2 mm, larges de 1 à 1,5 mm, un exemplaire en anneau ; répartis en deux groupes distants de 2 cm, un de 12 exemplaires et un de 25 à 26 ; chaque groupe était entouré au moment de la récolte d’un mucilage hyalin qui a disparu au séchage ; gris foncé, brillant et irisé sous l’effet du mucilage, puis mat.

3442-le-myxo1
le 19.10.2020.

3442-le-myxo-2
le 25.10.2020.

Péridium : fine couche membraneuse hyaline, iridescente.

Capillitium : filaments brun clair, abondant, réticulé, avec souvent des expansions membraneuses et des épaississements brun foncé.

3442-cap
Capillitium x 1000

Spores : 18 à 20 µm, spinuleuses, sporée en masse brun-gris foncé, plutôt marron en lumière transmise.

3442-spores-dimensions 3442-spores-ornementation

Spores x 1000

Habitat, récoltes associées : sur une paroi rocheuse verticale, recouverte de divers lichens et de bryophytes, parmi lesquels Hypnum cupressiforme, Anastropyllum minutum, Diplophyllum albicans, et Polytrichum formosum ; altitude 786 m, près du lac de Retournemer, Xonrupt-Longemer (88).

3442-le-site

Observations :
- l’identification de ce Diacheopsis a été faite assez facilement, en suivant la clé de l’ouvrage « Les myxomycètes » de Poulain & al. (2011).
- le GBIF consulté à la date du 26.10.2020 en mentionne 28 occurrences. L’une d’entre elles, datant de mai 1983, est faussement attribuée à Marianne Meyer, qui détient en lieu et place une préparation microscopique d’une récolte irlandaise (MEYER, com. pers.). Il n’y a donc en réalité que 27 récoltes référencées, la nôtre est la première en France, si l'on se réfère à celles officiellement enregistrées.

 

Contenu : Bernard Woerly - Développement du site : Sylvain Ard