Stemonitales T. Macbr.
Stemonitidaceae Fr.

Lamproderma pseudomaculatum Mar. Mey. & Poulain in Bozonnet, Meyer & Poulain, Doc. Mycol. 24(96):7 (1995)
BW0717 – 09.04.2009

L pseudo 1
L pseudo 2

Sporocarpes : stipités, jusqu’à 2,2 mm de hauteur totale, souvent en groupe de nombreux exemplaires.
Stipe : noir, aplati, sillonné, généralement court mais pouvant atteindre la moitié de la hauteur totale. Prolongé par une columelle atteignant le centre du sporocyste.

L pseudo col 
Columelle x 200

Sporocystes : ovoïdes à globuleux, iridescents, ou de couleur variable, métallique, bronzée.
Péridium : maculé plus ou moins densément de tâches brunes, parfois parsemé d’aiguilles calcaires.


L pseudo aiguilles

Capillitium : sur toute la longueur de la columelle. Brun rosé, blanc aux extrémités.

L pseudo cap1 L pseudo cap2


Spores : 12 µm, moyennement foncées, avec un côté légèrement plus clair, densément verruqueuses, les verrues étant régulièrement réparties.

L pseudo spores

Habitat, espèces associées : cette récolte a été faite au bord de la neige fondante à 1050 m d’altitude dans le secteur du Grand Ballon (68), sur de la myrtille, des ronces et autres végétaux divers ; les exemplaires en étaient très nombreux.

Observations : cette espèce ne nous semble pas rare, bien que le GBIF n'en recense que 200 occurrences au 01.06.2020. Nous l'avons également trouvée en Forêt Noire et dans les Alpes. Elle est assez polymorphe, des récoltes présentent des sporocystes presque globuleux, avec de nombreuses aiguilles calcaires et peu de macules visibles macroscopiquement ; d’autres récoltes, comme celle ici présentée, ressemblent macroscopiquement à Lamproderma echinosporum. L’observation des spores enlève toute hésitation.

 

Contenu : Bernard Woerly - Développement du site : Sylvain Ard